Isabelle Mariault

  • Parution le samedi 10 avril 2021 –

RÉSUMÉ : « le secret de l icone miraculeuse »

Mila Fratelli, enquêtrice peu ordinaire à la Police Scientifique de Lille, se trouve à nouveau confrontée aux mystères de son histoire familiale. Son père est retrouvé chez lui inconscient et l’icône de la Vierge de Kazan, héritée de sa mère depuis plusieurs générations, a disparu. Peu à peu, elle va comprendre que cette disparition est liée à sa famille russe. Amenée à enquêter à Moscou, elle découvrira que sa mère Irina est loin d’avoir eu une vie idéale et que sa famille de Russie cache un lourd secret qu’elle tentera d’élucider. Mila ne s’arrêtera pas tant qu’elle n’aura pas compris ce qui se cache derrière la disparition de son icône et ce qu’elle découvrira va bien au-delà de ce qu’elle était capable d’imaginer.

Dans la collection « Les enquêtes de Mila Fratelli » :  

L’inconnu au masque d’Ange (réédition en cours)

PRÉSENTATION DE L’AUTEURe

Isabelle Mariault vit en Loire Atlantique depuis peu. Elle a exercé différents métiers : restauratrice, conseillère en immobilier, orthophoniste, thérapeute, avant de se consacrer à l’écriture en 2012.Après avoir écrit des romans aux univers fantastiques, elle s’est essayée au policier dont elle est extrêmement friande en tant que lectrice.

Vous pouvez le suivre sur sa page dédicace.

Vous pouvez commander cet ouvrage ici même.

Notes de l’auteur

En Russie, la Vierge est largement vénérée dans tout le pays. L’orthodoxie occidentale a pris le même chemin de piété à travers la vénération des icônes représentant le Christ, la Vierge, les Saints, les Archanges et différents temps forts du cycle liturgique.

En France, les ateliers d’iconographie se développent. On écrit des icônes (on ne peint pas une icône), c’est d’ailleurs ce que veut dire le terme iconographie (icône=image ; graphie = écrire). Pourquoi écrire ? Parce qu’elle traduit en image avec un langage codé, la transfiguration d’un personnage ou la lumière divine dans un événement particulier. Les icônes sont une sorte de portes par lesquelles on passe pour communiquer avec le monde céleste, elle n’est pas une simple image pieuse esthétique. Elles sont une théophanie, autrement dit, vues comme une manifestation réelle de la présence divine.

On dénombre en Russie, 260 prototypes de représentation et 860 modèles dérivés de la Vierge. Elle porte toujours des chaussons rouges, signe d’une vie humaine très remplie. Elle porte souvent le nom de la ville dont Elle est issue car les icônes ont été importantes, compte tenu de son intervention dans la ville, d’où le nom « d’icônes miraculeuses. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s