SERVICE PRESSE – Cécile Chiefare – LES AINEES

Je vous invite à découvrir la critique des « Carnets de Vania »

La lecture passionnée de Vania

BAT COUVERTURE LES AINEES IMPRIMEUR 31AOUT 2018.MODIFICATION

 

Quatrième de couverture 

« Milia est destinée à intégrer le cercle des aînées qui sont vouées à assurer le bon fonctionnement du village. Sacrée par le mage Miwo, elle attend avec Laïka la chasseuse, Jolia la guérisseuse et Anahi la voyante que son don lui soit révélé. Elle peut compter sur l’indéfectible soutien de son frère Joran. »

CHRONIQUE

Descriptif

Les phrases sont assez courtes dans l’ensemble.
Le rythme n’est pas linéaire mais pas totalement en dents de scie non plus. Un peu de calme, une grosse montée de tension, quelque chose pour calmer les esprits et puis une petite pointe d’inquiétude, du bonheur après une grosse frayeur
Les personnages sont bien montés, ils tiennent la logique, un frère peu investi dans l’histoire des pouvoirs mais toujours prêt à aider les siens, la logique de la déception de la sœur après tant d’espoir, des parents qui ont toujours montré un soutien bien que grondant pour les bêtises, les protagonistes qui découvrent l’amour sans comprendre, la peur des autres, de l’inconnu. J’ai l’impression que tous ont été pensé jusqu’à la plus petite apparition dans le récit.
Les lieux sont décrits brièvement, laissant une place à l’imagination mais parfaits pour ne pas être perdu.
Des marqueurs temps sont décrits, apportant une logique dans le récit mais pas de datation dans la période (année) mais au final, ce n’est pas important puisque les légendes n’ont pas d’années.

Impression

Je suis devenue fan, j’ai découvert un nouveau rythme que j’appréciais. Je me suis laissée entraîner jusqu’à tard dans la nuit.
Il faut aussi avouer que je suis une fan de ce qui est contes et légendes et ce roman en a largement l’aspect voire l’inspiration.
Il y a des « silences » dans les textes qui ont leur importance. J’ai l’impression que chaque ligne a été pensée.
J’ai peu de mots pour décrire à quel point j’ai apprécié ce récit, il y avait tous les éléments que j’apprécie pour que j’en tombe amoureuse : Rythme, légende, magie, personnages travaillés.

Cécile Chiefare – Les Aïnées, le don de Diamandra –

service presse Cécile Chiefare

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s